USD

USD

 

En juillet 1964, suite à un accident de mine à Champagnole, dans le Jura, quatre sapeurs-pompiers versaillais partent de Seine-et-Oise en détachement sous les ordres du commandant Claude. Le sergent Salerno, le caporal-chef Pons, le sergent Jouanno et le sergent Maisonneuve forment ainsi la première équipe de Sauvetage-Déblaiement de France. Ils se rendent sur place grâce à un avion militaire mis à leur disposition par la Sécurité civile de Courbevoie. 


SD2Après cinq jours d'écoute infructueuse avec un Capson, ils parviennent enfin à entendre du bruit. Après deux semaines de recherche, en coupant les rails à la scie à métaux, et grâce à un forage, ils descendent à 80 mètres et remontent douze personnes.
C'est à la suite de cette intervention qu' est créé le service Sauvetage-Déblaiement (SD) dans le département, le seul de la région, avec comme principaux instructeurs le sergent Maisonneuve, le sergent-chef Harde, l'adjudant Leblay et le sergent Wigniesky. Ses missions sont la détection et la localisation des victimes, la perforation et l'étaiement.

Sous la direction du Colonel Janvier, qui donne le budget, une cellule SD est acquise, ainsi qu'une cellule de manœuvre de force aujourd'hui intégrée spécifiquement au groupe.
Au fil des années, le service s'agrandit, tout en assurant la formation lors de deux stages annuels pour les sapeurs-pompiers. Aujourd'hui, ces stages ont lieu sur 15 jours, en totale autarcie, avec des interventions de nuit et de nombreuses manœuvres sur le terrain. Si le service SD était autonome au départ, il a très vite collaboré avec le GRIMP qui assure ses descentes, collaboration assez rare en France. Il est également intégré dans le DICA qui regroupe les différentes sections d'Ile-de-France.
Il s' est  illustré à plusieurs occasions, notamment lors de l'effondrement d'un immeuble, rue des États-Généraux, à Versailles. Si les membres du service sauvetage déblaiement ne sont pas engagés sur les tremblements de terre dans le monde, ils sont systématiquement appelés pour toute intervention avec ébranlement de structure suite à explosion ou vétusté dans le département.

En 2001, lors du tremblement de terre qui a touché le San Salvador, les sapeurs-pompiers du SD ont été mobilisés. Alertés le soir du drame, ils étaient 60, entièrement équipés et prêts à partir, dès le lendemain matin, grâce en particulier à l'engagement du sergent-chef Jean-René Gazel.
Le service SD des Yvelines compte aujourd'hui 130 sapeurs-pompiers et dispose d'un matériel sophistiqué, tel qu'une carotteuse ou encore un éclateur hydraulique.

View the embedded image gallery online at:
http://www.sdis78.fr/les-specialites/usd#sigFreeIdf0842a8c10

sp78