GRIMP

GRIMP

 

Dans le début des années 80, les nouveaux risques industriels, chimiques ou de toute autre nature ont amené une modernisation du matériel et la nécessité de spécialiser les sapeurs-pompiers.

Les techniques de sauvetage en milieux aérien et souterrain ont en revanche peu évolué, à part dans les domaines spéléologie et montagne. Les sapeurs-pompiers ont pris conscience de l'efficacité de ces techniques et les ont adaptées à leurs missions quotidiennes.

 


GRIMP2Cette réflexion s'est posée dans les Yvelines dès les années 80 et quelques personnels du centre de Versailles ont été les instigateurs de ce projet.
Une formation d'un groupe de sapeurs-pompiers, dont la sélection est basée sur la motivation, l'aptitude physique, le contrôle, l'appréciation de ce risque et l'esprit d'initiative, est mise en place et la tour de manœuvre de Versailles devient très rapidement un des terrains de jeu favori.

En 1982, le groupe participe aux portes ouvertes du centre de Versailles, et fait une descente en rappel d'une Alouette 3 de la Sécurité civile, sur le gymnase de la caserne.
C'est en 1984 que le GISP (groupe d'intervention des sapeurs-pompiers) voit le jour avec une implication plutôt locale. La même année a lieu un exercice important sur les hauteurs de Versailles, sur le plateau Saint-Martin, impliquant le GISP et le Sauvetage Déblaiement, avec comme thème le secours à victimes dans deux puits de 30 mètres avec effondrement partiel. En 1984, de nouveaux personnels sont formés. Le GISP est demandé pour définir un plan d'évacuation pour des ouvriers effectuant des travaux de réfection du château d'eau à Poissy.

L' année 1987 marque la reconnaissance opérationnelle du GISP au niveau départemental, avec trois zones chargées de l'organisation des formations et entraînements : Versailles, Mantes et Poissy-Chatou. Le capitaine Bidaud en assure la direction.
En juillet 1991, le directeur départemental officialise l'unité qui prend le nom de GRIMP 78. Elle compte alors 50 sapeurs-pompiers répartis dans les centres de Versailles, Mantes-la-Jolie, Houilles-Sartrouville, Poissy, Saint-Quentin-en-Yvelines, Conflans-Sainte-Honorine, Vélizy, Chatou, la Celle-Saint-Cloud, Saint-Germain-en-Laye et Plaisir.
Le capitaine Bidaud en garde la responsabilité.

Actuellement, le GRIMP 78 comprend 45 sapeurs-pompiers dont 3 conseillers techniques et 8 chefs d'unité. La responsabilité de l'unité est assurée par le lieutenant Ciok, assisté du lieutenant-colonel Bidaud et de l'adjudant-chef Favre.

View the embedded image gallery online at:
http://www.sdis78.fr/les-specialites/grimp#sigFreeId8b1546d1af

sp78