Les spécialités

Equipes spécialisées

alt   En 2007, le Sdis 78 a créé, à titre expérimental, une mission innovante en France de "recherche des causes d'incendie", dite RCI. Grâce à des statistiques et des retours d'expérience, cette spécialité permet d'améliorer la connaissance des incendies et de leur mode de propagation pour mieux les combattre. Elle apporte aussi des informations pour les campagnes de prévention et pour faire évoluer les bâtiments, le mobilier et les objets du quotidien. Enfin, elle peut venir en appui technique au service juridique à l'occasion de réclamations, voire de contentieux opérationnels.

CMIC Dans les Yvelines, la Cellule mobile d'intervention chimique est créée le 28 décembre 1990 par une note de service du directeur départemental. Le premier stage (certificat risque chimique) a lieu l'année suivante. L'effectif à la création est d'environ 30 sapeurs-pompiers avec un véhicule, puis rapidement 3 véhicules de reconnaissance.

alt   Dans les années 70, les fourgons-pompe tonne des corps communaux des Yvelines sont équipés d'appareils respiratoires isolants à circuit fermé (un par engin). Le Grimp 78 utilise ces mêmes appareils pour des opérations de reconnaissance ou des sauvetages en milieu vicié. Dès le début des années 90, le véhicule d'intervention en milieux périlleux est doté de 5 de ces appareils respiratoires. 

USD   En juillet 1964, suite à un accident de mine à Champagnole, dans le Jura, quatre sapeurs-pompiers versaillais partent de Seine-et-Oise en détachement sous les ordres du commandant Claude. Le sergent Salerno, le caporal-chef Pons, le sergent Jouanno et le sergent Maisonneuve forment ainsi la première équipe de Sauvetage-Déblaiement de France. Ils se rendent sur place grâce à un avion militaire mis à leur disposition par la Sécurité civile de Courbevoie. 

PLG Les sapeurs-pompiers de Seine-et-Oise ont été parmi les premiers, après les sapeurs-pompiers de Paris et les marins du bataillon de Marseille, à intervenir en milieu aquatique, formant au début du XXe siècle, les "nageurs sauveteurs". Ils furent équipés dès 1941 des scaphandres dits "pieds lourds", mais qui, compte tenu de leur manque de maniabilité, furent peu utilisés.

CYNO   C'est en 1982, à l'initiative du colonel Janvier, que l'utilisation des chiens de recherche se met en place au sein du Sdis 78. Encadré par le commandant Ratineau du centre de Rambouillet, un petit groupe de passionnés se lance dans cette discipline où l'on forme ce que l'on nomme à l'époque des "équipes cynophiles de recherche et de sauvetage en décombres".

SAN   Le groupe de secours animalier des Yvelines a vu le jour au début des années 90. Au départ, il s'agit d'une remorque vétérinaire au centre de Plaisir, contenant du matériel de capture et de sauvetage. A l'initiative du lieutenant Clodic, chef du centre de Montfort-L'Amaury, une cellule appelée cellule animalière est mise en place. Elle se compose d'une dizaine de sapeurs-pompiers du centre de secours.

GRIMP   Dans le début des années 80, les nouveaux risques industriels, chimiques ou de toute autre nature ont amené une modernisation du matériel et la nécessité de spécialiser les sapeurs-pompiers.Les techniques de sauvetage en milieux aérien et souterrain ont en revanche peu évolué, à part dans les domaines spéléologie et montagne. Les sapeurs-pompiers ont pris conscience de l'efficacité de ces techniques et les ont adaptées à leurs missions quotidiennes.

CMIR   L'histoire de la Cellule mobile d'intervention radiologique commence bien avant sa création, par l'implication de Jean-Valentin Schmitt, alors lieutenant au corps de Versailles, au début des années 80. Il porte la spécialité sur les fonds baptismaux, en prenant en charge toutes les formations aux anciennes "équipes N".

sp78