Les interventions

vignlimayHier, 15 avril 2020, de nombreux moyens du Sdis78 ont été mobilisés pour lutter contre un important feu industriel au niveau de la zone portuaire située sur la commune de Limay.

Compte-tenu du nombre important d'appels parvenus au CODIS78 et d'après les premiers éléments, un important panache de fumée s'élèverait du site GDE (Usine spécialisée dans le retraitement de déchets industriels), usine qui n'est pas classée SEVESO.

Arrivé sur les lieux, le premier C.O.S. confirme à la salle opérationnelle qu'il s’agit d’un feu concernant près de 1500 tonnes de véhicules broyés au sein d’une déchèterie industrielle avec un risque de propagation à un broyeur et à un bâtiment industriel.

Le contact pris avec l'exploitant ayant permis d'écarter la notion de victime, les secours se concentrent sur l'extinction.

La virulence du feu imposant un dispositif hydraulique important, 4 lances canons et 4 lances à mains sont mises en œuvre de plain-pied, mais aussi sur les moyens aériens présents ainsi que sur la toiture d'un fourgon incendie.Particulièrement exigeant en eau, le dispositif nécessitera l'optimisation de l'alimentation, réalisée tout d'abord sur le réseau de l’exploitant qui devra être renforcée, malgré une demande de rehaussement du réseau hydraulique, par une captation en Seine.

L'important panache de fumée que se dégage, visible à plus de 30 km, impacte une zone urbaine à proximité ainsi que plusieurs axes de circulation (ligne SNCF et voies routières). Il fera l'objet d'un relevé par les équipes spécialisées en risques chimiques qui écartera tout risque de toxicité pour les populations particulièrement sensibilisées à la suite de l'incendie de l'usine LUBRIZOL qui s'est produit à Rouen le 26 septembre 2019.

Le risque de propagation étant écarté et afin de procéder à l'extinction, la part du feu est réalisée au moyen d’engins de déblais (Technique qui consiste à séparer la partie qui brûle de la partie intacte. Le feu s'éteignant de lui-même faute de combustible.)Le feu est éteint après de nombreuses heures d'un travail acharné pour les 67 sapeurs-pompiers présents sur cette intervention qui durera 10 h et 1 minute.
À signaler l'utilisation du drone d'observation du Sdis78 sur cette intervention. Ce nouveau moyen, également doté d'une caméra thermique embarquée, a grandement facilité les reconnaissances et à minimisé les risques liés à l'engagement de personnel sur un secteur particulièrement accidentogène.

Si la période de confinement est un facteur favorisant pour la conduite de cette intervention, notamment en terme de délai de route et de confinement des populations exposées aux fumées, elle est en revanche une contrainte supplémentaire quant à la gestion des personnels non-engagés directement.

Retrouvez le reportage au coeur de l'action en cliquant ici : Feu industriel



Texte :G.Guillemard / Photos : R. Djebiri

sp78