Les interventions

003Il est 08H30 dans la forêt de Chanteloup-les-Vignes (CLV) lorsqu’une promeneuse s'inquiète de ne pas voir revenir sa chienne. La rappelant plusieurs fois en vain, elle finit par l'entendre gémir en s'approchant de ce qui lui semble être un grand trou.

En effet, Tosca, berger briard d'une dizaine d'années, vient de chuter dans un fontis d’une profondeur de 2 mètres et de 8 mètres de diamètre.
Comme cette dernière ne semble pas blessée, la propriétaire tente tout d’abord de la faire remonter seule. Cependant, l’instabilité de la paroi rend l’opération compliquée et, au vu du risque d’éboulement, elle se ravise et fait appel aux sapeurs-pompiers.

C'est l'équipage du VTU de CLV qui se présente en premier sur les lieux. Et, en attendant l’arrivée des équipes spécialisées, il sécurise la zone d'intervention sans s'engager.

Le lieutenant Jean-Luc Duquesne, chef de groupe de secteur, arrive peu après les équipes du  GRIMP et du SAN engagées à l’appel. Monsieur Laurent GUINE, de l’inspection générale des carrières, et ancien expert volontaire au SDIS78 est également présent.

Une rapide analyse de la situation par monsieur GUINE permet d’identifier un réel risque d’effondrement, la hauteur de l’excavation souterraine estimée à 40m !

fontisEn concertation avec les chefs des unités spécialisées, il est décidé de mettre en place une tyrolienne pour permettre la récupération de l’animal en toute sécurité l’animal sans que le sauveteur n’exerce de pression supplémentaire sur le sol. La récupération de la chienne effectuée, celle-ci a été remise à sa propriétaire, heureuse du dénouement heureux de cette mésaventure.

Cette intervention, d’apparence anodine, aura mobilisé une dizaine de sapeurs-pompiers, mais il est impératif que les primo-intervenants, non spécialistes, demandent le concours du GRIMP lorsqu’ils sont en présence de ce type d’intervention. La présence de monsieur Laurent GUINE, sur cette intervention, a également été un élément primordiale dans la prise de décision du COS en matière de sécurité des intervenants.

Nous vous rappelons que, lorsque des panneaux interdisant l’accès sont apposés à l’entrée et au bord des chemins, il existe un risque réel et importantque le sol se dérobe sous les pieds des promeneurs.

Cet avertissement n’est pas à prendre à la légère car il en va de votre sécurité.



Texte : J.Hamelin / G.Guillemard - Photos : J.Hamelin

sp78