Les interventions

DSC 6866Oui, c'est une vraie performance dont il est question pour cette intervention qui s'est déroulée dans la matinée d'hier à Gazeran.

Nous somme le 05 juin 2017 et il est 6h du matin. Madame M, 63 ans, traverse une mauvaise passe depuis plusieurs semaines. Les propos qu'elle tient sont inquiétants et elle a informé son entourage de son envie d’en finir avec la vie. Et ce matin-là, les choses semblent mal tourner.

 

C’est parce qu’il l’entend sortir bruyamment de son domicile à 6h que le voisin de madame M vient à la rencontre de son mari. Ce dernier, handicapé, est très inquiet mais dans l'incapacité de le faire, il lui demande d’appeler les secours.

 

Conformément à la procédure, c’est le chef de groupe, le lieutenant David B, qui est envoyé sur place. Familier du secteur et connaissant l'étendue du massif forestier, ce dernier fait rapidement la demande d'envoi complémentaire de véhicules de reconnaissance tout terrain.

 

La prise de contact qu’il fait auprès du mari de la disparue est cruciale. Ayant assisté à une manœuvre identique qui s’est déroulée en forêt de Rambouillet quelques semaines plus tôt, il se remémore parfaitement les éléments importants à recueillir auprès de la famille et des témoins. Au fur et à mesure qu'il récupère les informations, le lieutenant B comprend toute la complexité de la tâche qui attend les secours et il demande l’engagement d’un important dispositif de recherche de personne, composé d'unités du groupe cynotechnique et des plongeurs du Sdis78 ainsi que de l'hélicoptère EC145 de la sécurité civile "Dragon 75" équipé de sa puissante caméra de recherche thermique.

Ce jour-là le sergent-chef Fabien G est d'astreinte avec Cyrius, son chien de questage de 6 ans. Cyrius et Fabien forment un binôme expérimenté, et comme tous les membres de la spécialité, ils sont tous deux assidus aux nombreuses manœuvres et entrainements annuels. Il est rejoint sur place par le chef d’unité le sergent-chef C, qui aura l'importante mission de coordonner l’action des unités cynotechniques.

Les dernières paroles de Michelle avant son départ laissent à penser qu’elle s’est dirigée vers l’étang le plus proche de son domicile et très vite recherches sont lancées dans cette direction.

 

Cyrius n'a pas à renifler pas les effets de madame M, c'est un chien de questage. Il avance dans une direction à la recherche d'une odeur inhabituelle, et lorsqu'il en flaire une, rien ne saurait le détourner de son objectif. C'est ainsi, la truffe rivée au sol, qu'il se met en quête de retrouver la victime.

À peine 45 minutes plus tard, les forts aboiements de Cyrius retentissent dans la forêt. Le malinois s’est figé, immobile et il aboie aussi fort qu’il le peut pour avertir son maitre non loin de là. Fabien arrive rapidement et trouve Madame M. "Elle va bien !" lance t-il à ses collègues qui accourent en renfort. Certes, elle est trempée et visiblement épuisée mais son bilan est rassurant. La sexagénaire est rapidement prise en charge par l'ambulance et le véhicule infirmier en attente à proximité.

 

Le sergent-chef G, discret, n’a pas souhaité être mis en avant. Félicité pour sa réussite il confie : « c’est tout le travail collectif d’un groupe qui a porté ses fruits, j’ai eu la chance d’être disponible aujourd’hui mais n’importe lequel de mes collègues en aurait fait autant[…] en plus le chef de groupe a vraiment fait un travail préliminaire exemplaire».

 

Cyrius, lui, a eu droit à son « joujou » en guise de récompense car c'est ainsi que sont récompensés les chiens du groupe et c'est d'ailleurs la seule récompense qu’il attendait.

 

« Rien n'est plus beau ni plus digne d'un vaillant homme que de se modérer dans la victoire. »

Historien Tite-Live - Ier siècle après J.-C.



Photos : A.Colin / Texte : G. Guillemard

sp78