006C'est un bien triste scenario qui s'est déroulé ce lundi 25 février 2018 dans la matinée. Après une  alerte donnée en tout début de matinée par les riverains des villages de Vicq et de Boissy-sans-Avoir suite à la découverte d'une pollution dans les cours d’eau traversant les deux communes, de nombreux moyens de secours du Sdis78 convergent sur le site.

Après une reconnaissance, les secours découvrent aux alentours de 10h30, une résurgence d'hydrocarbure dans un champs, déversant plusieurs litres par minutes d'un liquide noir et nauséabond (pétrole brut) et dont l'origine est rapidement identifiée puisque le pipeline d’Ile-de-France passe dans le sous-sol non loin de là. Cet oléoduc long de 260km appartient à la société pétrolière Total et relie la raffinerie du Havre à la raffinerie de Grand puits situé dans le 77.

Bien que l’alimentation ait déjà été coupée en amont et en aval, plusieurs milliers de mètres cubes de pétrole brut se sont déjà répandus dans les champs de la commune d’Autouillet ainsi que dans le rû (petit ruisseau) avoisinant. La surface impactée avoisine les 7ha et plusieurs affluents de la Mauldre, sont ainsi touchés.

Sous la direction de Monsieur Thierry LAURENT, Directeur de cabinet du Préfet des Yvelines, les secours s’organisent et en concertation avec le commandant Jean-Christophe ETCHEBERRY, qui commande les opérations de secours, les équipes spécialisées risques chimique du SDIS78 mettent en place des barrages filtrants sur les rus afin de contenir la pollution. Une reconnaissance aérienne, au moyen de l’EC145 de la Sécurité Civile, ainsi que des reconnaissances pédestres sont effectuées. Par ailleurs, plusieurs points de captage d’eau situés en aval sont également fermés par principe de précaution.

Alertée, la société TOTAL a immédiatement activé son Plan de Surveillance et d’Intervention ainsi que sa cellule de crise. De nombreux moyens lourds ont été dépêchés sur les lieux afin de procéder, dès de début d’après-midi, à des opérations de pompage au niveau du lieu de rupture du pipeline et des barrages établis par les sapeurs-pompiers. D’importants travaux de terrassement sont prévus et les actions de dépollution devraient se poursuivent ainsi pendant plusieurs mois.



Texte : G.Guillemard / Photos : F.Boubet - L.V. Bolivia-Kahn