Les interventions

SDIS 78 001Samedi 30 janvier, en fin d’après-midi, le CODIS78 reçoit de nombreux appels signalant une femme tombée sous une rame de train avec un choc violent.

Immédiatement, la salle opérationnelle engage une ambulance (VSAV), un véhicule de sécurisation d’urgence (VSU), un véhicule de désincarcération (VSRM), ainsi que le chef de groupe du secteur, pour coordonner l’ensemble des moyens de secours.

Parallèlement, une demande d’équipe médicale est faite au SAMU.

À peine quelques minutes plus tard, le premier véhicule se présente sur les lieux. La reconnaissance effectuée par le chef d’agrès du VSAV 1 Le Vésinet permet de découvrir une femme, d’une soixante d’années, bloquée sous la rame du train. Alors que celle-ci vient d’être percutée par le RER A, à près de 60 km/h, elle est miraculeusement consciente !

Mais rien n’est encore joué, et tandis que les personnels de la VLI et du VSAV étudient comment extraire la victime dans les meilleures conditions, les secours attendent la confirmation de la coupure d’électricité sur la rame. L’information enfin parvenue, le personnel est engagé pour aller au contact de la victime et dresser un premier bilan.

Un bilan primaire X.A.B.C.D.E. (voir illustration) est réalisé sur la victime, ce dernier, tiré du Pré HospitalLife Trauma Support (P.H.T.L.S), a l’avantage de balayer complètement l’état de santé de la victime de manière structurée.

Alors que cette typologie d'intervention se termine généralement dramatiquement, et à l'heureuse surprise de tous, la sexagénaire, bien qu'en situation très inconfortable, n’est que légèrement blessée !

Les équipages du VSAV et du VSU se coordonnent alors afin de l’extrair, petit à petit, jusqu’à la fin de la rame pour pouvoir lui prodiguer les soins nécessaires.

Le bilan final est presque miraculeux, puisque la victime sera considérée en urgence relative car, malgré la forte cinétique et la violence probable du choc, celle-ci ne présente qu’une suspicion de fracture et une plaie légère. Elle sera transportée sur un hôpital parisien. Le conducteur de la rame, légèrement choqué, ne nécessitera, quant à lui, pas de transport.

Le trafic du RER A aura été interrompu pendant toute la durée de l’intervention, soit un peu plus d’une heure et demie.



Texte G.Guillemard & A.Hennebelle & A.D / Photos : A.Hennebelle

sp78